Contacter l'auteur I MASSON I Participants
Vendredi 28 avril 2017  

>>> Utilisation - Pour tester le système : cliquez ici

Comme pour toute classification, le système des chaînes logiques trouve son équilibre sur des compromis décidés à partir de principes de conception privilégiant la fidélité aux réalités qu’il relate et un certain potentiel pratique. La typologie est compatible avec les classifications conventionnelles.
Le système des chaînes logiques se compose de plusieurs modules  :

* la table de référence des structures et fonctions ;
* les catalogues des chaînes logiques ;
*
le glossaire ;
* la bibliographie.

MODE D'EMPLOI :

On peut utiliser le système des chaînes logiques de deux façons :
* en consultant les chaînes ;
* en prospectant les catalogues.

Consultation des chaînes:
Chaque chaîne logique représente une entité autonome que l’on peut découvrir de la même façon qu’on parcourt un dictionnaire, dense et diversifié, à la recherche d’un mot précis ou au gré de son contenu.
L’organisation des chaînes n’est ni alphabétique ni chronologique ; il faut donc suivre une méthode de recherche originale, qui s’acquiert facilement :

a.L’anomalie cherchée concerne-t-elle une structure ou une fonction ?
Les chaînes sont spécifiées par l’anomalie de structure ou la dysfonction qu’elles traitent. Il convient alors d’identifier tout d’abord si l’anomalie cherchée concerne la structure humaine ou l’une de ses fonctions (quel type d’anomalie ?).

b.Quelle est la structure ou la fonction concernée ?
Puis, on identifie de quelle structure ou fonction il s’agit (voir table des structures ou table des fonctions).

c.Quelle est l’anomalie concernée dans la structure ou la fonction identifiée ?
Pour trouver la chaîne adéquate, on localise ensuite l’anomalie concernée dans le catalogue des chaînes logiques relatives aux structures ou dans le catalogue des chaînes logiques relatives aux fonctions.

Par exemple : On cherche la chaîne logique relative à la rétraction capsulaire.
a.La rétraction capsulaire concerne-t-elle une structure ou une fonction ?
La rétraction capsulaire concerne une structure.

b.Quelle est la structure concernée ?
La structure concernée est la capsule. On trouve l’item capsule dans la table des structures : Appareil de soutien ? Articulation ? Capsule.

c.Quelle est l’anomalie concernée pour la capsule ?
Dans le catalogue des chaînes logiques relatives aux structures, on trouve les anomalies altérant la capsule, parmi celles-ci se trouve la chaîne logique de la rétraction capsulaire.

Pour tester le système : cliquez ici

 

© Tous droits réservés